la baisse du stockage des gaz à effet de serre


Le sol est un acteur majeur des évolutions climatiques, car il influence durablement la composition de l'atmosphère.

 

Grâce à sa biodiversité, il absorbe une quantité phénoménale de carbone : il y a dans le sol 3 fois plus de carbone que dans la végétation, et 2 à 3 fois plus que dans l'atmosphère.

 

Or à l'échelle mondiale, l'agriculture, la déforestation et la mauvaise utilisation des terres (urbanisation, artificialisation, sur-pastoralisme...) dégradent fortement les sols, qui ne peuvent plus assurer leur fonction de piège à carbone.

 

Bien au contraire ils en relâchent de plus en plus, et contribuent pour 25% à l'émission de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

le défi : améliorer la fertilité & la biodiversité des sols


L'enjeu est d'améliorer la fertilité des sols et la résistance des végétaux, sans compromettre la biodiversité et les moyens de subsistance des populations.